Site créé par Le Coin Du Citoyen / Tous droits réservés. © 2021

Actualités et Analyses

Retrouvez les dernières actualités en France, mais aussi dans le monde.

Le Coin Du Citoyen vous résume l'actualités en quelques lignes. L’association vous demande votre avis dans l'onglet forum.

L'association analyse, décode différents sujets en proposant des idées et en écoutant vos propositions dans la section forum.

Eléctions

Je veux arrêter de fumer : les bienfaits pour ma santé : Moi(s) sans tabac

01/11/2021

Je veux arrêter de fumer : les bienfaits pour ma santé : Moi(s) sans tabac

Mes raisons d’arrêter
•    Je me libère de ma dépendance : Lire l'article
•    Je protège mon entourage : Lire l'article
•    Je préserve ma santé : Lire l'article

 

Après avoir arrêté de fumer 
•    2 jours Quelques jours après votre dernière cigarette, vous commencez déjà à retrouver le goût et l’odorat.
•    4 semaines Quelques semaines après votre dernière cigarette, votre peau est plus belle et vous avez meilleure mine.
•    3 mois Quelques mois après votre dernière cigarette, vous respirez mieux, vous avez plus d’énergie.
•    1 an après votre dernière cigarette, vous avez moins de risque d’avoir une maladie du cœur.
•    10 ans après votre dernière cigarette, votre risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

 

 

EN AVANT ! 

 

Mon Diagnostic 
Quel fumeur ou fumeuse êtes-vous ? Faites le point sur vos habitudes et votre motivation pour trouver votre méthode d’arrêt à vous !
•    Je fais le point sur ma dépendance physique : Lire l'article
•    Je fais le point sur ma motivation : Lire l'article
•    Je découvre mon profil de fumeur : Lire l'article
•    Je fais le point sur ma confiance : Lire l'article

 

Ma stratégie
Il existe autant de façons d’arrêter de fumer que de fumeurs ! Choisissez la vôtre ou testez-en plusieurs à la fois pour mettre toutes les chances de votre côté.
•    Je me prépare : Lire l'article
•    J'arrête seul ou accompagné ? : Lire l'article
•    Je choisis un traitement adapté : Lire l'article
•    Je choisis la vapoteuse : Lire l'article
•    Mes outils Tabac info service : Lire l'article
•    J’essaye une méthode alternative : Lire l'article

 

Je tiens bon
Depuis que vous avez arrêté de fumer, vous vous heurtez peut-être à des difficultés imprévues. Dans cette rubrique vous trouverez des conseils pour surmonter les problèmes les plus courants. Ces difficultés sont passagères, elles vont bientôt disparaître, courage !
•    Je fais face aux envies des premiers jours : Lire l'article
•    Je surmonte les difficultés du quotidien : Lire l'article
•    J’ai refumé quelques cigarettes : Lire l'article

 

On m’accompagne
Parler à un professionnel : 3989

Pour trouver un tabacologue :
https://www.tabac-info-service.fr/je-trouve-un-tabacologue

 

 

Source : 
https://www.tabac-info-service.fr

Les élections départementales et régionales

13/06/2021

Les élections départementales et régionales

Les élections départementales


    Selon la loi du 22 décembre 1789, a été créé le terme de canton. Celui-ci désigne une circonscription électorale dans laquelle est élu un conseiller départemental. Par ces élections sont élus des conseillers départementaux élus au suffrage universel direct pour un mandat 6 ans.


    Elles permettent d’élire les membres des conseils départementaux et assemblées délibérantes des départements. Depuis 2011, ce scrutin des « départementales » succède aux « élections cantonales » qui permettaient d’élire des conseillers généraux, élus pour six ans et renouvelés par moitié tous les trois ans selon le principe posé par la loi du 10 août 1871. Désormais, les conseillers généraux, appelés maintenant conseillers départementaux, sont renouvelés intégralement tous les 6 ans, depuis la loi du 17 mai 2013, effective à partir de 2015.


Pour cette élection, le scrutin est binominal majoritaire à deux tours. Il faut donc pour être élu au premier tour faire partie d’un binôme de candidats, obligatoirement mixte, recueille la majorité des suffrages exprimées et le soutien du quart des électeurs inscrits. 
A défaut, il est procédé à un second tour et la majorité relative est alors suffisante pour être proclamé élu. Toutefois, le binôme de candidats doit avoir obtenu un nombre de suffrage au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits pour être candidat au second tour. Si aucun des binômes de candidats n'atteint ce seuil, les deux binômes de candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour peuvent rester en lice pour le second.

 

Conditions d’éligibilité :
Les conditions pour pouvoir se présenter au scrutin sont les suivantes :
•    être inscrit sur une liste électorale, ou justifier devoir y être inscrit avant le jour de l'élection ;
•    être français et avoir au moins 18 ans le jour de l'élection ;
•    avoir satisfait aux obligations posées par le service national ;
•    avoir une attache avec le département d'élection (soit le domicile, soit une attache fiscale) 
•    faire une déclaration de candidature auprès de la préfecture.
La déclaration de candidature en préfecture est accompagnée d'un certain nombre de justificatifs à fournir : pièce d'identité, attestation d'inscription sur une liste électorale du département, attestation de domicile, attestation d'inscription sur le rôle des contributions directes.


Sources :
-    Site du ministère de l’intérieur

 

    Les élections régionales
Les élections régionales ont pour objet d'élire les conseillers régionaux qui siègent à l'assemblée délibérante de la région, le conseil régional. Avant 1982, les conseillers régionaux étaient élus au suffrage universel indirect parmi un collège électoral composé des parlementaires de la région, des maires des grandes villes, des représentants désignés par les autres maires et des représentants des conseils généraux. La loi du 2 mars 1982 a institué l'élection des conseillers régionaux au suffrage universel direct, dans le cadre des départements, pour un mandat de six ans renouvelables. La première élection suivant ce mode de fonctionnement a eu lieu le 16 mars 1986.


Les conseillers régionaux sont élus dans chaque région au scrutin de liste à deux tours, chaque liste étant constituée d'autant de sections qu'il y a de départements dans la région. Ce mode de scrutin est inspiré de celui en vigueur pour l'élection des conseillers municipaux dans les communes de plus de 1 000 habitants, combinant les règles du scrutin majoritaire et de la représentation proportionnelle. Toutefois, compte tenu de la différence de nature entre les circonscriptions régionale et communale, la prime majoritaire attribuée à la liste ayant obtenu la majorité absolue des suffrages au premier tour ou qui est arrivée en tête au second, est égale non pas à la moitié des sièges à pourvoir comme pour le scrutin municipal mais au quart.


Les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir au second tour.


Ces dispositions sont mises en œuvre depuis le renouvellement des conseils régionaux de 2004. Le nombre de conseillers régionaux fluctue en fonction des régions. De fait, pendant que les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Ile de France disposent respectivement de 204 et de 209 conseillers, la Corse n’en dispose que de 51. Le nombre de conseillers par région est déterminé par l’annexe 7 du code électoral.


Information pratique : les prochaines auront lieu les 20 et 27 juin 2021, en même temps que les élections départementales.

Sources :
-    Annexe 7 du Code électoral, consulté le 20 mai 2021
-    Loi numéro 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral
-    Site du Ministère de l’Intérieur

Retour sur les municipales 2020

29/06/2020

Retour sur les municipales 2020

Un nouveau record d’abstention a été enregistré : 58,4 %, selon les chiffres officiels du ministère de l’intérieur, soit près de 4 points de plus qu’au premier tour, le 15 mars, et plus de 20 points de plus qu’au second tour des élections municipales de 2014. Dans de nombreuses villes, plus des trois quarts des électeurs n’ont pas pris la peine d’aller voter.


Ce second tour des éléments municipales aura changé le paysage politique avec la vague verte.


EELV (Europe Ecologie Les Verts) a ravi plusieurs grandes villes devenant ainsi une force majeure de l’opposition au président de la République Emmanuel Macron.

Les écologistes gagnent – seuls ou à la tête de coalitions – des communes comme Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Besançon, Annecy ou encore Colombes (Hauts-de-Seine).


La victoire la plus spectaculaire pour Europe Ecologie Les Verts concerne Lyon.
Avec 52,4 % des suffrages et la victoire dans sept des neuf arrondissements, il offre à ses colistiers 51 des 73 sièges du conseil municipal central de Lyon. EELV s’offre également la présidence de la métropole avec Bruno Bernard

 

La COVID-19 aurait t-elle incité les Français à voter pour des parties proposant un programme écologique important ?

 

 

 

Photo : BRUNO AMSELLEM / DIVERGENCE POUR « LE MONDE »

Sources 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/06/29/municipales-2020-une-vague-verte-historique-deferle-sur-les-grandes-villes-francaises_6044496_823448.html

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/06/29/au-second-tour-des-municipales-abstention-record-et-percee-ecologiste_6044563_823448.html

Dossier sur les éléctions municipales 2020

01/02/2020

Dossier sur les éléctions municipales 2020

Introduction :

Les prochaines élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020 .

 

Moins de 1 000 habitants :

Les conseillers municipaux sont élus (pour un mandat de 6 ans) au suffrage universel direct par les électeurs français et européens inscrits sur les listes électorales.

Le scrutin est majoritaire, plurinominal, à 2 tours .

Le maire et ses adjoints sont ensuite élus par le Conseil municipal.

 

Plus de 1 000 habitants

Les conseillers municipaux sont élus (pour un mandat de 6 ans) au suffrage universel direct par les électeurs français et européens inscrits sur les listes électorales.

Le mode de scrutin combine les règles du scrutin majoritaire à 2 tours et celles du scrutin proportionnel.

Le maire et ses adjoints sont ensuite élus par le conseil municipal.

À savoir : les électeurs sont également appelés à élire les conseillers communautaires et, pour la métropole de Lyon, les conseillers métropolitains.

 

Actualités :

  • Edouard Philippe en campagne au Havre : Il a prédit, lors du lancement de sa campagne municipale au Havre (Seine-Maritime) vendredi 31 janvier, "une élection difficile". Le scrutin du 15 et 22 mars sera "humainement difficile au sens où je dois faire la part entre le candidat que je suis au Havre et le Premier ministre que je suis tout le temps", a-t-il déclaré plusieurs centaines de ses soutiens massés dans une petite salle de la cité normande.

 

Les principaux partis :

Balayés aux européennes, Les Républicains doivent montrer qu'ils disposent encore d'un socle local. Ils tenteront de conserver leurs fiefs - Marseille, Bordeaux, Toulouse… - et le maximum de villes de plus de 30.000 habitants prises à la gauche en 2014. Mais de nombreux sortants évitent d'afficher l'étiquette LR et le parti doit endiguer la fuite de ses élus « Macron-compatibles » vers LREM.

------------------

Au Parti socialiste, après les déroutes de la présidentielle, des législatives et des européennes, ce scrutin est aussi celui de la survie. Soit les socialistes parviendront à conserver leurs fiefs (Paris, Lille, Rennes, Nantes…) et leur ancrage territorial, soit ils se verront réduits au rôle de supplétifs.

Le PS, qui gère encore 225 villes de plus de 10.000 habitants (sur 900), dont 12 de plus de 100.000 habitants, veut montrer qu'elle reste, sur le terrain, la première à gauche en nombre d'élus.

------------------

Les écologistes, convaincus que leur heure est enfin venue après avoir été une force d'appoint au PS, veulent enchaîner un deuxième scrutin positif, après des élections européennes réussies en mai 2019 (13,5 %).

Les grandes ambitions écologistes

------------------

Le Parti communiste, qui détient encore une vingtaine de villes de plus de 30.000 habitants, veut également rassembler à gauche. mais le communisme local s'effrite à chaque élection. Après le cavalier seul raté des européennes, La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon fait profil bas aux municipales en s'intégrant à des collectifs citoyens et en renouant discrètement avec les formations de gauche.

Les gauches se préparent à une guerre fratricide

------------------

Pour le Rassemblement national aussi le scrutin s'annonce moins favorable que les européennes. Il s'agit surtout pour l'ex-FN de s'implanter davantage, en irriguant autour de la dizaine de villes déjà conquises, dans ses bastions du Nord-Pas-de-Calais et du pourtour méditerranéen. Le parti mise sur des personnalités extérieures, comme à Paris, à Carpentras ou à Perpignan, où l'ancien compagnon de Marine Le Pen, Louis Alliot, se présente sans étiquette.

 

Votre commune : 

Le Coin Du Citoyen vous propose de vous exprimer. Parler de votre commune et de l’élection municipale qui si déroule actuellement dans notre forum (ici)

 

 

Sources : 

https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Elections-municipales-2020/Guides-des-elections-municipales-2020

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1952

https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/les-elections-municipales-2020-1142362

Photos : Municipales 2020. © GP Photography - stock.adobe.com